Site de méthanisation, crédit photo Grégory Brandel
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Temps de lecture 2 Min

[CP] Un nouveau contrat pour les producteurs de gaz vert, les partenaires et les territoires

Les acteurs de la filière méthanisation ont annoncé la création du contrat « progrès méthanisation » visant à inciter les exploitants à s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue de l’exploitation de leur site.

Cette initiative est portée par sept acteurs du monde agricole et de l’énergie - l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France (AAMF), l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture (APCA), le club biogaz ATEE, France Gaz Renouvelables (FGR), la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FNSEA), CH4 Process (bureau d’étude spécialisée sur l’exploitation /maintenance) et GRDF. Elle sera proposée aux exploitants des sites de méthanisation et aux futurs porteurs de projet d’ici un an. Des bureaux d’étude comme Solagro ont déjà accepté d’apporter leur expertise technique et scientifique pour coconstruire le futur dispositif. L’ensemble des sites de méthanisation, produisant du gaz vert valorisé sous forme d’électricité, de chaleur ou de biométhane injecté, pourra s’inscrire dans cette démarche qualité.

Un nouveau contrat pour une exploitation toujours plus vertueuse des sites de méthanisation

Plus de 1 000 sites de méthanisation sont en fonctionnement, la grande majorité en lien avec des activités agricoles et territoriales. Il existe aujourd’hui un label Qualimétha® né de la volonté de fiabiliser les installations de méthanisation en capitalisant les bonnes pratiques de conception et de construction. De même, la Charte de l’AAMF permet à ses adhérents de démontrer leur engagement sur des pratiques agricoles durables et raisonnées.

Une démarche volontaire et évolutive

Le futur contrat « progrès méthanisation » sera un dispositif ouvert à tous les porteurs de projet et exploitants volontaires : elle les inscrira dans une optique d’amélioration continue de l’exploitation de leurs sites. Les axes de progrès pourront concerner par exemple la thématique des digestats, les pratiques autour des cultures intermédiaires, la communication aux parties prenantes externes, la formation du personnel... Dans un esprit de transparence et de clarté, les exploitants engagés présenteront chaque année un bilan des actions mises en place et leurs impacts afin de rendre compte des améliorations et de l’avancement de leurs engagements. Ce nouveau contrat aura également vocation à améliorer la compréhension des enjeux liés à cette activité.

Un contrat pour accompagner durablement les acteurs de la filière

Cette initiative illustre la volonté de la filière d’aller plus loin pour accompagner de façon durable l’essor de la méthanisation. Aujourd’hui, la réglementation française encadre déjà l’exploitation des sites de production de biogaz, notamment via les dispositions relatives aux Installations Classées Protection de l'Environnement (ICPE), renforcées par de nouvelles prescriptions début juillet.

Le contrat « progrès méthanisation » permettra aux exploitations qui le souhaitent de s’engager sur des actions spécifiques, adaptées à leur site et à leur contexte local.

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le fichier (669.3 ko)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

657

dont raccordés au réseau GRDF

550

Capacité totale installée de biométhane

12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 000 000

Période de référence : janvier 2024