Unités de production de biométhane GRDF
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Temps de lecture 2 Min

Panorama du gaz renouvelable 2021 : une filière en plein essor

Pour la sixième année consécutive, le syndicat des énergies renouvelables (le SER) et les opérateurs de réseaux gaziers français - GRDF, GRTgaz, le SPEGNN, et Térega - ont présenté le panorama du gaz renouvelable.

Le 1er avril dernier, à la suite d’une conférence de presse, GRDF et ses partenaires ont publié la sixième édition du panorama du gaz renouvelable. Il s’agit d’un état des lieux annuel de la filière biométhane qui a connu, une nouvelle fois encore, un quasi doublement de ses capacités entre 2019 et 2020. Le panorama comprend les chiffres clés, les actualités de la filière, les aspects économiques et réglementaires, un volet européen et un état d’avancement des nouvelles voies de production de gaz renouvelables. Quels éléments ressortent de cet état des lieux ?

Panorama du gaz renouvelable 2020

Télécharger le fichier (2.8 Mo)

Le gaz vert, une énergie renouvelable en plein essor

Plus que jamais, 2020 confirme la forte dynamique qui caractérise l’injection de biométhane, avec la mise en service de 91 nouveaux sites en France, ce qui porte à 214 le nombre d’installations raccordées aux réseaux gaziers français à fin 2020. D’une année sur l’autre, les quantités de gaz renouvelable injectées dans les réseaux sont quasiment doublées et atteignent cette année 2 207 GWh. La capacité maximale annuelle d’injection de l’ensemble des sites de production atteint 3 917 GWh fin 2020, contre 2 157 GWh fin 2019, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 320 000 logements chauffés au gaz.

Une filière de plus en plus vertueuse engagée dans une démarche qualité 

L‘injection de gaz renouvelable apporte plus que jamais une réponse aux enjeux climatiques, socio-économiques et agroéconomiques. En effet, la méthanisation :

  • valorise les déchets des territoires ;
  • soutient une agriculture durable ;
  • décarbone les secteurs énergétique et agricole ;
  • permet le retour au sol du digestat comme matière fertilisante naturelle ;
  • dynamise les territoires ruraux et développe une filière industrielle française.

 

La montée en compétences des acteurs a permis d’atteindre 7 300 emplois directs et indirects en 2020. À elle seule, la méthanisation permet de créer en moyenne 3 à 4 emplois locaux non délocalisables par installation, uniquement sur l’exploitation et la maintenance. En outre, le gaz renouvelable participe à l’indépendance énergétique de notre pays et de nos régions avec la production d’une énergie renouvelable, stockable dans les réseaux et produite à proximité des zones de consommation.

La filière appelle l’Etat à maintenir son soutien et propose des mécanismes de financements extra-budgétaires complémentaires

Si la filière note l’inscription d’objectifs de développement du biométhane dans la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) publiée en mai 2020, elle s’inquiète de leur manque d’ambition. En effet, l’objectif de 6 TWh en 2023, et de 14 à 22 TWh en 2028 n’est pas à la hauteur de la trajectoire nécessaire pour atteindre l’ambition fixée par la Loi énergie climat de 10 % de la consommation de gaz couverte par du gaz renouvelable en 2030.

De la visibilité sur le long terme doit être apportée pour soutenir la filière et conforter la mobilisation des financeurs.

Jean-Louis Bal du SER (lors de la conférence de presse)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

657

dont raccordés au réseau GRDF

550

Capacité totale installée de biométhane

12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 000 000

Période de référence : janvier 2024