Pyrogazéification
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Infographie
  • Temps de lecture 3 Min

Pyrogazéification : GRDF prépare la prochaine génération de gaz vert

GRDF soutient le développement de démonstrateurs industriels de pyrogazéification de déchets raccordés au réseau de distribution de gaz. A la suite d'un appel à projets, deux lauréats ont été sélectionnés : celui piloté par Limoges Métropole et Green Gas Provence piloté par ECO’R.

Cet appel à projets, lancé en novembre dernier, a pour objectif de faire émerger des projets industriels et de conforter le potentiel de la filière pyrogazéification dans les territoires.

Cette démarche complète l’accompagnement de premiers projets de pyrogazéification dans le cadre du bac à sable de la CRE, HYMOOV et Qairos Energies, tous deux situés en Région Centre Ouest.

Le soutien de démonstrateurs est explicitement inscrit dans l’axe « Gaz verts » de la feuille de route innovation R&D de GRDF. Au travers de cet appel à projets R&D, GRDF se positionne comme partenaire de projets industriels de pyrogazéification. Cela permet à GRDF d’apprendre « de l’intérieur » auprès des différents acteurs impliqués dans les projets. En contrepartie, GRDF donne un coup de pouce financier aux projets sélectionnés, en restant dans le périmètre de ses missions de distributeur (brique injection et études), et crédibilise le développement de la pyrogazéification comme solution pour valoriser les déchets solides et décarboner les réseaux à horizon 2050.

Etienne Goudal, direction de la Stratégie

C’est quoi la pyrogazéification ?

La pyrogazéification est un procédé thermochimique à haute température (entre 800 et 1 400 °C) qui permet de valoriser des intrants variés tels que la biomasse sèche, les CSR ou les déchets de bois. Le gaz vert produit peut être directement injecté dans les réseaux gaziers.

pyrogazéification

Les 5 étapes clés de la pyrogazéification

  1. Préparation des intrants : les intrants sont conditionnés sous forme de broyats, granulats ou pellets. Un séchage peut également être nécessaire.
  2. Production de syngas : au sein du réacteur de pyrogazéification, les intrants sont généralement mis sous pression et chauffés à haute température, en absence d’oxygène. Selon les technologies de réacteurs, les températures peuvent atteindre 800°C (lit fixe) et monter jusqu’à 1400°C (lit fluidisé ou lit entrainé). Sous l’effet de la température, la matière solide se gazéifie et les molécules complexes sont craquées en éléments plus simples. Le mélange gazeux obtenu est appelé syngas, relativement similaire au gaz de ville ou gaz de houille qui circulait dans les réseaux avant l’arrivée du gaz naturel et du biométhane. 
  3. Lavage et épuration du syngas : le syngas  subit plusieurs étapes de lavage et d’épuration pour éliminer les goudrons et autres polluants.
  4. Méthanation : la réaction de méthanation est aussi appelée réaction de Sabatier, et est la même réaction utilisée pour produire du méthane de synthèse par power-to-gas.
  5. Mise aux spécifications : le méthane de synthèse subit quelques étapes de mise aux spécifications, similaire à celle du biométhane (épuration, séparation du CO2), et est prêt pour être injecté sur le réseau de GRDF !

2050, un mix 100 % gaz verts ?

La pyrogazéification est une filière complémentaire à la méthanisation et du power-to-gas, dont GRDF souhaite soutenir l’émergence pour décarboner les réseaux.

perspectives gaz verts

Découvrez le communiqué de presse des résultats de l'appel à projets

Télécharger le fichier (427 ko)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

540

dont raccordés au réseau GRDF

451

Capacité totale installée de biométhane

9,5TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

2 376 500

Période de référence : février 2023