Photo de 3 personnes avec logo SEEPH et picto bureau. GRDF
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Temps de lecture 4 Min

Le saviez-vous ? GRDF accompagne ses salariés handicapés pour maintenir et favoriser leur emploi

Devant une situation nouvelle ou évolutive de handicap, GRDF passe à l’action ! Accompagnement, évolution d’emploi, matériels bureautiques et postes adaptés… Découvrez un exemple concret à travers les regards croisés de Stéphane, salarié et Yves, médecin du travail.

La semaine européenne pour l’emploi des personnes en situation de handicap (SEEPH) est l’occasion de mettre en lumière ce que GRDF fait toute l’année pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap, en interne comme en externe. 

Deuxième action : les aménagements de postes avec Stéphane, référent technique et Yves, médecin du travail qui l’a accompagné ?

À quel problème avez-vous été confronté ?

Stéphane : à la suite d’un accident du travail j’ai eu au fil des années une dégradation de ma santé, avec des douleurs, des séquelles, une très grosse fatigue. C’était difficile, mais j’avais honte d’en parler et je ne voulais surtout pas perdre mon poste de référent technique, avec notamment l’accompagnement des jeunes que j’aimais beaucoup réaliser. Je voyais que mon corps allait dire stop.

Yves : Il fallait pouvoir lui faire prendre conscience de la situation et des difficultés qu’il avait appris à gérer au quotidien, qu’il comprenne qu’il ne devait pas camoufler ses problème de santé comme s’il en avait honte, de regarder la situation en  face et voir ensemble comment on pouvait l’améliorer. Cela passait par la démarche de reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH), qui allait lui permettre d’obtenir des aides financières et un accompagnement.

Comment ça s’est passé ensuite ?

Stéphane : j’ai donc été accompagné par le médecin du travail mais aussi par Valérie, la référente diversité GRDF de ma région. Ils m’ont aidé dans les démarches administratives pour la RQTH mais aussi pour les contacts avec l’AGEFIPH et Cap emploi.

Yves : le rôle du médecin est en effet d’accompagner et de faciliter ; d’aider en garantissant la confidentialité. Et bien sûr de rassurer quant à l’emploi, Stéphane était soucieux de pouvoir garder un poste qui en plus le passionne. Il a fallu convaincre que handicap et aptitude sont deux choses différentes.

Quelles aides et quel aménagement de poste concrètement ?

Stéphane : des ergothérapeutes sont venus pour étudier l’aménagement de mon poste et faire ensuite une proposition la plus proche de mes besoins, aussi bien au bureau que chez moi lorsque je suis en télétravail. Cela s’est traduit par un repose pied réglable, un siège adapté pour lombaires et cervicales avec beaucoup plus de réglages qu’un fauteuil de bureau standard et une souris ergonomique. Les ergothérapeutes sont venus au bureau et chez moi faire les réglages avec moi.
En parallèle, le management a adapté mon emploi, pour que je puisse faire du télétravail et continuer d’accompagner les jeunes.

Yves : c’était mon rôle de réceptionner les proposions d’aménagements, de m’assurer qu’elles étaient adaptées et m’assurer ensuite que les résultats étaient là et que Stéphane se sentait beaucoup mieux.

Le résultat ?

Stéphane : Beaucoup d’effet sur les douleurs, avec des crampes dans les jambes moins fortes et moins nombreuses, moins de boitement aussi. Une bonne assise avec le dos droit pour cervicales qui a diminué la fatigue dans le dos. La main est mieux reposée. Donc globalement un grand soulagement.
La RQTH a permis aussi de financer des aménagements chez moi et quand j’ai vu passer les factures des aménagements, j’ai pu mesurer et apprécier cette aide car je n’aurais pas pu le financer seul. 

Yves : c’est gagnant/ gagnant : d’une part Stéphane a vu sa  vie au travail facilitée et a pu continuer de faire ce qu’il aime. Et d’autre part, pour le management, c’est un salarié très motivé qui peut continuer d’apporter son savoir-faire et ses connaissances à l’entreprise.

Un mot de conclusion ? 

Il ne faut pas avoir honte, je témoigne car si ça peut aider d’autres collègues à passer le cap, j’en serai heureux. J’ai pu garder un emploi qui me plait en lien avec l’encadrement de mon agence alors que je pensais que j’allais tout perdre.

Stéphane

Le handicap, ce n’est pas une insuffisance ou un déficit par rapport à une normalité. C’est une gêne au quotidien, invisible pour les autres dans plus de 85% des cas, qui peut être prise en compte facilement. Le médecin du travail peut aider à la RQTH. Cette gêne peut aussi être réduite dans l’intérêt du salarié mais aussi de l’entreprise.

Yves

Pour en savoir sur l’ambition sociale de GRDF et sur l'accord insertion professionnelle des personnes en situation de handicap :

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

685

dont raccordés au réseau GRDF

575

Capacité totale installée de biométhane

12,33TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 081 750

Période de référence : mai 2024