visuel GRDF
  • Texte
  • Temps de lecture 3 Min

Ecrit par : Service presse le

Panorama des gaz renouvelables 2021 : l’opportunité pour notre indépendance énergétique

Pour la septième année consécutive, le syndicat des énergies renouvelables (le SER) et les opérateurs de réseaux gaziers français - GRDF, GRTgaz, le SPEGNN (Syndicat Professionnel des Entreprises Gazières Municipales et Assimilées), et Térega – ont présenté le panorama des gaz renouvelables.

Cette édition se déroule dans un contexte particulier pour le secteur gazier, dans le contexte international actuel. La filière appelle à la mise en œuvre immédiate de mesures simples et concrètes pour accélérer l’essor des gaz renouvelables.

Le panorama comprend les chiffres clés, les actualités de la filière, les aspects économiques et réglementaires, un volet européen et un état d’avancement des nouvelles voies de production de gaz renouvelables. Quels éléments en ressortent ?

La filière appelle à la mise en œuvre immédiate de mesures simples et concrètes pour accélérer l’essor des gaz renouvelables

« La filière des gaz renouvelables n’en est qu’à ses débuts. Si l’État fait accélérer l’instruction des dossiers par ses services et garantit un prix d’achat minimum du gaz pour les grosses installations, on connaitra une accélération du nombre de nouveaux projets. Dans ces conditions, bien avant 2030, les gaz renouvelables pourraient complètement remplacer le gaz russe, qui représente moins de 20 % de notre consommation ». Jean-Louis Bal, président du SER.

Lors de la conférence de presse de présentation du panorama 2021, le SER et les opérateurs gaziers ont appelé principalement à mettre en place des mesures simples et concrètes pour accélérer l’essor des gaz verts.

A l’heure actuelle, plus de 1 000 projets sont à l’étude et pourraient rapidement voir le jour, sans impacter le budget de l’État, des mesures techniques  D’ici fin mars, un décret sur les certificats de production de biogaz, imposant aux fournisseurs l’incorporation d’un taux minimum de gaz vert dans leur portefeuille, devrait être publié ce qui permettra de sécuriser l’émergence de nouveaux projets. Un mécanisme d’appels d’offre pour les installations de plus de 25 GWh/an, pourrait aussi conforter la dynamique actuelle. Ces dispositifs prennent aujourd’hui tout leur sens pour financer la transition écologique à un coût maitrisé et renforcer la souveraineté énergétique de la France.

Le gaz vert, une énergie renouvelable en plein essor

En 2021, la forte dynamique de la filière biométhane s’est accrue avec la mise en service de 150 nouveaux sites en France, ce qui porte à 365 le nombre d’installations raccordées aux réseaux gaziers français à la fin de l’année dernière. La capacité installée de ces différents sites de méthanisation permet dès à présent de dépasser l’objectif de 6 TWh/an fixé pour 2023 par le Gouvernement dans la programmation pluriannuelle de l’énergie. L’objectif des 14 TWh/an pour 2028 sera largement dépassé dès l’an prochain. Ce développement s'inscrit dans une volonté de long terme malgré les incessants changements réglementaires.

Une filière de plus en plus vertueuse engagée dans une démarche qualité 

L‘injection de gaz renouvelable apporte plus que jamais une réponse aux enjeux climatiques, environnementaux et sociaux. Le gaz renouvelable contribue également à l’indépendance énergétique.

En effet, la méthanisation :

  • valorise les déchets des territoires
  • soutient une agriculture durable
  • décarbone les secteurs énergétique et agricole
  • permet le retour au sol du digestat comme matière fertilisante naturelle
  • dynamise les territoires ruraux et développe une filière industrielle française.

À elle seule, la méthanisation permet de créer en moyenne 3 à 4 emplois locaux non délocalisables par installation, uniquement sur l’exploitation et la maintenance.

L’hydrogène et les autres gaz renouvelables en pleine expansion

Parmi les différentes technologies de production de gaz renouvelables, la méthanisation est la plus mature. D’autres technologies émergent et ont besoin de soutien.

Concrètement, l’hydrogène vert ou décarboné est produit par électrolyse de l’eau à partir d’énergie renouvelable ou bas carbone et permet ainsi de :

• décarboner les usages du gaz

• maximiser l’intégration des énergies renouvelables électriques dans le système énergétique

• offrir une solution de stockage inter-saisonnier de l’électricité.

En parallèle, les filières pyrogazéification et gazéification hydrothermale ont également besoin de  dispositifs de soutien adaptés à ces technologies.

 

Retrouvez le communiqué de presse associé : [CP] Les gaz renouvelables, l’opportunité à saisir pour notre indépendance énergétique | act4gaz.grdf 

Téléchargez le panorama des gaz renouvelables 2021

Télécharger le fichier (2.6 Mo)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

500

dont raccordés au réseau GRDF

419

Capacité totale installée de biométhane

8 800GWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

2 207 946

Période de référence : novembre 2022