Hélène BENARD, responsable diversité et ambition sociale à la direction des ressources humaines et de la transformation de GRDF.
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Temps de lecture 2 Min

Pourquoi un nouvel accord pour l’emploi des personnes en situation de handicap chez GRDF ?

GRDF est depuis longtemps engagé en faveur de l’inclusion et notamment pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Hélène Benard répond à 3 questions concernant cette négociation qui s’ouvre en mars avec les organisations syndicales représentatives.

Hélène Benard, responsable diversité et ambition sociale à la direction des ressources humaines et de la transformation de GRDF, va mener les prochaines négociations sur l’accord pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Elle vous en dit plus sur cet engagement historique de GRDF.

Pourquoi négocier un nouvel accord pour l’emploi des personnes en situation de handicap ?

Le dernier accord a été signé en 2017. Depuis, le cadre réglementaire a évolué, changeant notamment la donne en matière d’obligation d’emploi de personnes en situation de handicap. Dans sa volonté de poursuivre son engagement dans ce domaine et pour répondre au nouvel environnement légal, GRDF s’engage avec ses partenaires sociaux dans la négociation d’un nouvel accord. L’objectif consiste à insuffler une nouvelle dynamique à notre engagement tout en tenant compte des évolutions sociales et sociétales !

Quelles sont les prochaines étapes et savons-nous sur quoi va porter le futur accord pour l’emploi des personnes en situation de handicap ?

Le processus de négociation est le suivant :

  1. Un premier cycle de discussions en bilatérale a été lancé avec chaque organisation syndicale représentative chez GRDF ;
  2. Une première version du projet d’accord sera envoyée aux OS, préalablement à la première séance plénière de négociation s’ouvre mi-mars ;
  3. D’autres réunions en bilatérale s’en suivront, qui se concluront par une séance plénière à l’issue de laquelle un projet d’accord sera mis à la signature des organisations syndicales.

L’accord se structure autour de plusieurs grands enjeux : l’accompagnement des salariés, les actions de sensibilisation, l’égalité de traitement et la lutte contre les discriminations, l’accompagnement dans les parcours professionnels, l’aménagement de postes de travail et toute la dimension externe, notamment notre politique en matière d’achats au secteur protégé et adapté.

Quel bilan pouvons-nous faire du précédent accord ?

Le travail mené par l’ensemble des parties prenantes s’est attaché à poursuivre la sensibilisation auprès de tous les salariés ; le handicap parait toujours lointain alors qu’il est susceptible de toucher directement ou indirectement près d’une personne sur deux au cours de sa vie. De plus, il subsiste beaucoup de stéréotypes autour de la représentation du handicap. L’un des enjeux fort porte sur notre capacité à faire évoluer ce regard.

Nous avons également beaucoup travaillé sur les environnements de travail, pour que chaque salarié en situation de handicap qui a besoin d’un aménagement particulier puisse en bénéficier dans les meilleurs délais.

Par ailleurs, des actions significatives ont été menées auprès des parents d’enfants en situation de handicap, ce qui est plutôt rare dans les entreprises.

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

657

dont raccordés au réseau GRDF

550

Capacité totale installée de biométhane

12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 000 000

Période de référence : janvier 2024