Prototype du bâtiment du projet Calypso
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Vidéo
  • Temps de lecture 2 Min

Projet Calypso : chauffer l’eau avec le froid

Ce projet valorise l’hybridation de la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire (ECS), via une régulation intelligente. Il intègre une solution de rafraîchissement collectif sur le groupe froid, et permet via l'énergie fatale de produire l'ECS et réduire de 10% l'énergie consommée.

« Calypso » est à 500 mètres de la Pointe Rouge, une des célèbres plages de Marseille dans le 8ème arrondissement de la ville. « Le cadre est exceptionnel avec vue mer sur certains appartements » souligne Joël Soares, responsable technique des Nouveaux Constructeurs. L’opération immobilière porte sur 65 logements répartis sur 3 bâtiments. « C’est en lieu et place de l’ancienne clinique Rosemond qui a été démolie. Le terrain a été dépollué. »

À l’origine du projet, il s’agissait d’une chaufferie gaz pour l’eau chaude et le chauffage. Derrière, a été rajouté un rafraîchissement collectif compte tenu de la demande. « De nombreux acquéreurs installent des climatisations individuelles après livraison. Nous avons donc pris l’initiative d’intégrer cette donnée et de proposer une solution de rafraîchissement collectif, tout en conservant notre système de production d’eau chaude et de chauffage par chaufferie gaz. » précise Joël Soares.

À moins de 5 km de la station de méthanisation de Sormiou

L’exigence des Nouveaux Constructeurs était bien de conserver le gaz sur l’opération, afin de proposer des contrats « Gaz Vert ». Un choix qui valorise l’industrie locale : le projet est situé à moins de 5 km de la station de méthanisation de Sormiou dans le 9ème arrondissement. « Notre contrat avec l’usine de méthanisation ne porte que sur la première année. Ensuite, on ne peut pas imposer aux propriétaires cette bio énergie. Libre à eux de changer ! » 

Au final, « nous avons opté pour une solution chaufferie gaz collective (eau chaude et chauffage) + groupe froid collectif à condensation à air » explique Joël Soares. Et de poursuivre : « on a donc la chaufferie gaz, une pompe à chaleur et l’été on récupère aussi l’énergie produite par le rafraîchissement qu’on réinjecte en énergie dans le ballon d’eau chaude. Nous avons estimé le gain de la récupération d’énergie à environ 4 150kWh/an soit un gain d’environ 9% sur la consommation totale d’eau chaude sanitaire de l’opération. » précise Joël Soares. « C’est une première pour nous. C’est l’appel à projet qui nous a permis de réfléchir à l’hybridation du système. »

Le projet montre qu’il est possible de faire du gaz dans les objectifs de la RE2020 version 2025. « De plus, notre solution n’a pas d’impact visuel et sonore pour les habitants. La solution collective évite d’avoir des chaudières dans l’appartement. Tout est masqué. » conclut Joël Soares.

Retrouvez l'intégralité du pitch projet

Télécharger le fichier (362.6 ko)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

678

dont raccordés au réseau GRDF

568

Capacité totale installée de biométhane

12,3TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 065 000

Période de référence : avril 2024