Prototype du bâtiment du projet Les jardins fleuris
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Vidéo
  • Temps de lecture 3 Min

Projet Les jardins fleuris : choisir la régulation en fonction du prix ou de la performance

Pour atteindre les exigences de la RE2020, y compris les seuils carbone et énergie en 2025, la solution retenue est un système hybride associant 2 PAC et 2 chaudières à condensation grâce à un ballon multi-énergies. Résultat : une réduction des émissions de CO2 de 578 tonnes/an.

Situé au cœur de la commune de Miramas (Bouches-du-Rhône), à proximité de la gare ferroviaire ainsi que de nombreux commerces, le projet Les jardins fleuris va bénéficier de la vie associative et communale grâce notamment à sa proximité avec le stade municipal et un gymnase. Un atout pour cette résidence jeunes actifs, composée de 88 logements, qui permettra aux travailleurs et étudiants post-bac de trouver un logement abordable clé en main. « Ce projet est en parfaite cohérence avec l’engagement de la commune souhaitant structurer une offre de formations aux métiers d’avenir en lien avec les emplois qualifiés du territoire. » précise Pauline Filippi, responsable de programme chez Cogedim.

Le programme sera livré au 3ème trimestre 2023. Les travaux sont en cours, plus précisément aux élévations du R+2. D’ores et déjà, la solution retenue pour le chauffage et la production d’eau chaude est hybride. Un système de marque Vaillant qui associe deux pompes à chaleur et deux chaudières à condensation Ecotec grâce à l’utilisation d’un ballon multi énergies Allstor. « Ce ballon assurera la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire instantanée. » précise Pauline Filippi. Elle reconnaît également que « ce système innovant favorisera la sobriété et l’efficacité énergétique du bâtiment, tout en garantissant un confort optimum aux habitants. » Et en effet, son dimensionnement évolutif permet, si l’approvisionnement électrique de la région PACA est compliqué, de délester la production sur le gaz. « C’est cette mixité gaz/électricité associée à la régulation bivalente qui permet d'optimiser l'une ou l'autre des énergies. » explique Pauline Filippi. Mieux encore, le gestionnaire est en mesure de choisir la répartition en fonction du prix ou de la performance.

Un choix hybride qui permet la mise en place d’un dispositif très performant et bas carbone, compatible avec les exigences de la RE2020 : les pompes à chaleur de petite puissance et de niveau acoustique faible fonctionnent en parallèle. « Elles créent une base décarbonée d’énergie qui vient s’emmagasiner dans le ballon de stockage. Les appels de chauffage et d’eau chaude sanitaires sont gérés par la régulation. Lorsque que c’est nécessaire, et selon un point de bivalence intégré à la régulation, la chaudière gaz est appelée pour assurer le confort du bâtiment. Cette nouvelle solution technique nous permet d’atteindre l’ensemble des exigences fixées par la RE2020. Pour respecter les exigences de le RE2025, il faudrait également rajouter des brasseurs d’air ainsi que des occultations à horloge crépusculaires. » souligne Pauline Filippi.

Un système simple et un matériel durable

Cette solution préserve le pouvoir d'achat des futurs occupants. En effet, les performances sont connues et la maintenance facilitée. « Le maintien d'un bon niveau de confort et de performance en conditions d'usages extrêmes est notre objectif principal. » précise Pauline Filippi. La pompe à chaleur conserve des performances importantes y compris pour des températures de -15°C extérieures. En zone H3 (zone concernée par Les Jardins Fleuris) la température de référence est de -4°C, donc très favorable au fonctionnement. Le système est également évolutif dans le temps avec l'ajout de stockage supplémentaire et/ou de systèmes de production supplémentaires si le gestionnaire souhaite augmenter la part d’énergies renouvelables « comme la mise en place de solaire thermique par exemple. Cette solution permet également une certaine économie dans le coût d’exploitation et d’entretien grâce notamment à des consommations d’énergies réduites qui viendront abaisser les charges par logement. » 

Retrouvez l'intégralité du pitch projet

Télécharger le fichier (4 Mo)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

667

dont raccordés au réseau GRDF

558

Capacité totale installée de biométhane

plus de 12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 012 500

Période de référence : février 2024