Prototype du bâtiment du projet Les Mésanges
  • Texte
  • Vidéo
  • Temps de lecture 3 Min

Ecrit par : la direction de la communication le

Projet Les Mésanges : chaufferie hybride pour l'îlot des Mésanges

Le système énergétique hybride repose sur l'association de PAC aérothermiques en cascade à une chaudière gaz à condensation moyenne-grande puissance, ainsi qu'un contrôle via régulateur intelligent. Cette solution est mature, modélisable en RE2020 et économe à l’investissement et à l’exploitation.

Sur le quartier du Bréau à Fontainebleau, l’îlot des Mésanges fait partie d’un parc de 257 logements répartis sur 2.6 hectares. Un premier îlot, celui des Pinsons, est déjà en cours de restructuration. Les Mésanges sera le prochain. Il se compose de 4 bâtiments et d’une barre construite dans les années 1950. Cette dernière sera conservée et fera l’objet d’une réhabilitation. Les 4 bâtiments datant des années 1930 et représentant 56 logements seront démolis et permettront la reconstruction de 102 logements. « Nous allons créer des jardins, des balcons et terrasses à tous les étages, ainsi qu’une structure végétale qui fera écho aux forêts existantes au Sud. » précise David Magalhaes, directeur du patrimoine et de la maîtrise d’ouvrage du bailleur social Foyer de Seine et Marne. 

Côté technique, « nous avons adopté une chaufferie hybride (système centralisé) basée sur l’association de pompes à chaleur aérothermiques au R290 en cascade à une chaudière gaz à condensation moyenne-grande puissance. L’eau chaude sanitaire est stockée dans deux ballons de stockage primaire. Leur production est instantanée via une station hydraulique (échangeur à plaques). » précise David Magalhaes.

Des économies à l’exploitation

Les bénéfices de cette solution sont nombreux. Tout d’abord une éligibilité directe aux nouvelles modalités constructives comme la RE2020, et un système connu de la filière d’installation et d’exploitation. Ensuite, cela représente une baisse de l’investissement et des économies à l’exploitation avec une maintenance facilité et une vraie réparabilité. Enfin, cela permet d’anticiper les futures réglementations en vertu du mix-énergétique et de l’économie circulaire. Un système qui présente une innovation permettant d’intégrer l’hybridation dans ce projet neuf. « C’est une réelle hybridation qui donne la priorité effective aux pompes à chaleur et une utilisation équilibrée des deux systèmes pour éviter la surutilisation de l’un par rapport à l’autre en fonction des besoins et des conditions de fonctionnement. » précise David Magalhaes. Il poursuit : « ce système associé au mode constructif et aux choix de matériaux permet d’atteindre les exigences de la RE2020, seuils 2025, tout en optimisant le confort des occupants. ». 

Un confort qui passe par la création de deux locaux en sous-sol destinés à accueillir les chaudières gaz et les ballons. « Quant aux pompes à chaleur, elles seront implantées en extérieur sur une terrasse accessible à R+4. Sur 4 bâtiments à construire, seuls 2 bâtiments seront équipés de PAC à raison de 4 PAC par terrasse. » reconnaît David Magalhaes. À cette fin, les terrasses ont été dimensionnées de manière à respecter les distances entre les différents matériels. Quant aux PAC implantées, elles bénéficient d’un traitement acoustique renforcé. 

Retrouvez l'intégralité du pitch projet

Télécharger le fichier (431.2 ko)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

500

dont raccordés au réseau GRDF

419

Capacité totale installée de biométhane

8 800GWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

2 207 946

Période de référence : novembre 2022