Prototype du bâtiment du projet Néo 2
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Vidéo
  • Temps de lecture 3 Min

Projet Néo 2 : « On a fait abstraction du dogme »

Cette solution combine 2 énergies renouvelables, non délocalisables : le gaz vert et le solaire thermique, via une chaudière individuelle en logement (individualisation des charges) et des panneaux solaires thermiques en toiture (réduction de 50% de la consommation de gaz pour l'ECS).

C’est dans le cadre d’une démarche RE2020 bas carbone 2025 que Cogedim Aix-en-Provence a appréhendé l’opération « NEO 2 La Petite Duranne ». La Duranne est un quartier du sud-ouest d’Aix-en-Provence entièrement connecté au centre-ville. Idéalement placé, le programme se trouve à 5 minutes de la gare TGV, 10 minutes de Aix centre et 15 minutes de l’aéroport de Marignane. 

« Le permis de construire sera déposé prochainement. L’instruction va nous conduire au début de l’année 2023. Le chantier devrait débuter au second semestre de l’année prochaine pour une livraison en 2025 » explique Olivier Gallion, directeur de projet de l’agence Cogedim de la région.

L’opération « NEO 2 » est la suite logique et limitrophe du projet NEO livré l’année dernière. « Ici nous présentons la deuxième phase réalisée par le même architecte : un bâtiment de 29 logements avec 25% de logements sociaux, 15% de logements à prix maîtrisé et donc 60% de logement en accession libre. Avec cette seconde tranche, nous voulions pousser un peu plus loin la réglementation applicable avec des solutions innovantes. » explique-t-il. Et de préciser : « avec « NEO 2 La Petite Duranne » nous voulions aller plus loin que les opérations RE2020 label 2025, voire 2028, lancées par Cogedim au niveau national. » Vue comme un vrai laboratoire, l’expérience a reçu l’assentiment du siège pour aller davantage vers de l’innovation, quitte à sortir des sentiers battus. « À l’échelle de Cogedim l’opération reste modeste. » souligne-t-il. Résultat, « nous avons poussé le bureau d’étude dans ses retranchements dès le début de l’année. De façon assez logique, il s’est porté dans un premier temps vers des solutions éprouvées que sont les solutions électriques dont la pompe à chaleur qu’elle soit collective ou individuelle. »

L’eau arrive aux alentours de 35°C

Puis le travail réalisé dans le cadre de l'appel à projets a remis en question cette solution. « On a fait abstraction du dogme « à partir de 2025, il n’y a plus de gaz possible dans nos logements neufs. » se souvient Olivier Gallion. Cette idée a pourtant perduré sur toute la première partie de notre travail de conception.

La solution retenue est très simple : avoir hybridé le chauffage individuel au gaz avec une énergie renouvelable. C’est-à-dire que la chaudière gaz à condensation présente dans chacun des logements est alimentée par de l’eau chauffée par des panneaux solaires thermiques. Résultat, l’eau, en circuit fermé, arrive aux alentours de 35°C en moyenne et la chaudière ne fait que compléter le delta de température. 

Au final, cette solution apporte aussi une vision économique à long terme. Il y a une vraie différence de prix entre la pompe à chaleur et la solution gaz : les interventions sur une pompe à chaleur sont plus onéreuses que sur chaudière gaz. « Pour nos clients, au-delà de la performance, ce sont des atouts côté maintenance, entretien et simplicité. Quand on livre les clés de l’appartement, derrière c’est 10, 20, 30 années d’usage. Il faut qu’ils aient un bien efficient. » souligne Olivier Gallion.

À date, au sein du groupe Cogedim, cette solution va être duplicable dès l’année prochaine. Pour des raisons évidentes de climat, toute la France n’est pas concernée. « Le Sud et les régions Atlantique pourraient être intéressées. Notre agence Cogedim de Nantes a d’ailleurs déjà été destinataire de notre travail et notre direction technique va partager prochainement les résultats à l’échelon national. » conclut le directeur de projet.

Retrouvez l'intégralité du pitch projet

Télécharger le fichier (1 Mo)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

657

dont raccordés au réseau GRDF

550

Capacité totale installée de biométhane

12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 000 000

Période de référence : janvier 2024