Prototype du bâtiment du projet René Boltz
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Vidéo
  • Temps de lecture 3 Min

Projet René Boltz : l’hybride pour bénéficier des meilleurs rendements sur chaque usage

Pour ce projet mixte, la solution hybride retenue se compose de 2 PAC : l’une pour l’ECS, l’autre pour le chauffage, et une chaudière gaz à condensation en appoint. Cette solution garantit de meilleurs rendements sur chaque usage en optimisant les puissances à installer et les investissements.

À Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le quartier de l’Espérance, situé à 1,5 km de la plage et de la grande plage du Sillon, va sans doute changer de visage. Dans le courant du troisième trimestre 2025, un bâtiment de 32 logements sur 5 niveaux ainsi que cinq maisons individuelles mitoyennes à l’architecture typiquement malouine devraient s’élever là. « Notre projet s’inscrit dans notre stratégie globale de maître d’ouvrage bas carbone, assortie d’une réduction des émissions au mètre carré entre 2020 et 2031 plus ambitieuse que la RE2020 », explique Nadège Daudrix, responsable du laboratoire carbone au sein du groupe de développement territorial Réalités. « Cette stratégie suppose une transformation progressive de nos mix constructifs et énergétiques, et en particulier le développement de solutions énergétiques vertueuses et économiquement accessibles. Cet appel à projet pour réussir la transition énergétique permet justement de répondre à cet enjeu. »

Côté construction, le bâtiment collectif, en briques, bénéficiera d’une ossature bois en attique. Les maisons en construction bois, de leur côté, seront fabriquées hors-site et profiteront d’une isolation en ouate de cellulose, matériau biosourcé qui affiche un bilan carbone particulièrement bas.

Double étiquette A en énergie et en carbone

Le système énergétique sera collectif et hybride. « Nous avons en effet étudié une solution opérationnelle, disponible sur le catalogue du fabricant Atlantic et surtout capable d’atteindre les seuils ambitieux de la réglementation environnementale RE2020 fixés pour 2025 », souligne Christian Jeronimo, directeur du bureau d’études Fluides et Thermique chez Réalités BuildTech Ingénierie. Cette solution utilise à la fois l’électricité pour deux pompes à chaleur thermodynamiques - dédiées pour l’une au chauffage, pour l’autre à la production d’eau chaude sanitaire – et le gaz avec une chaudière à condensation utilisée en appoint lors des périodes les plus froides de l’année. « Chaque équipement tire ainsi le profit de son meilleur rendement grâce à sa propre régulation », résume le directeur du bureau d’études. Il précise : « cet équipement hybride permet une redondance à 100% : par exemple, si une pompe à chaleur se met en arrêt, la flexibilité des énergies couvre les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire avec une production avec le gaz via la chaudière ». En outre, les logements seront tous dotés de radiateurs à eau chaude, jugés plus confortables pour les occupants que les convecteurs électriques.

Dans les maisons, c’est exactement le même système qui a été étudié, mais avec un équipement individualisé. Si, dans le bâtiment, ces équipements se voient regroupés dans la chaufferie collective, avec des unités extérieures discrètement positionnées sur la toiture-terrasse, la pompe à chaleur hybride électricité-gaz des pavillons trouve son emplacement dans un cellier ou dans la cuisine et l’unité extérieure est positionnée en façade de la maison.

« Sur ce projet, nous réussissons finalement à obtenir la double étiquette A en énergie et en carbone, ce qui constitue une bonne surprise », se réjouit Christian Jeronimo. Et de conclure : « c’est une des premières fois que nous arrivons à de telles performances avec cette nouvelle réglementation. »

Retrouvez l'intégralité du pitch projet

Télécharger le fichier (684.9 ko)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

657

dont raccordés au réseau GRDF

550

Capacité totale installée de biométhane

12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 000 000

Période de référence : janvier 2024