péniche GRDF
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Temps de lecture 3 Min

Tous dans le même bateau

GRDF lance un nouvel appel à projets : « décarbonation du transport fluvial et maritime côtier » . À cette occasion, nous avons posé 3 questions à Arancha Boden, pilote de cet appel à projets.

La transition énergétique concerne tous les modes de transport et le secteur fluvial et maritime n’est pas épargné. Pour accompagner la filière, GRDF lance cette semaine une nouvelle édition de l’appel à projets « décarbonation du transport fluvial et maritime côtier. Arancha Boden, déléguée internationale à la direction de la stratégie de GRDF, nous décrypte le sujet.

Alors que la majorité des bateaux naviguent encore au diesel, GRDF lance cette semaine un appel à projets pour accélérer le développement du GNV/BioGNV dans le secteur fluvial. Quels sont vos attentes ?

A.B. : Elles sont à peu près les mêmes que l’année dernière ! Le premier appel à projets visant à embarquer le secteur fluvial et maritime côtier dans la décarbonation a été lancé en 2022 avec l’ADEME et Voies Navigables de France. Fort de son succès, nous avons décidé de réitérer l’opération cette année. Nous espérons que les dossiers de ce cru 2023 feront naître des solutions innovantes pour tous les types de bateaux et rassureront les acteurs quant à leur faisabilité technique et règlementaire. Au-delà des candidatures, notre objectif est de sensibiliser l’ensemble de la filière au potentiel du GNV/BioGNV. Le développement de cette énergie locale, qui réduit de 80% les émissions de gaz à effet de serre et de 95% les émissions de particules fines, est stratégique pour GRDF et pour tous les acteurs du secteur de la mobilité. D’ailleurs, pas plus tard que la semaine dernière, notre entreprise a signé une convention sur le rétrofit ferroviaire avec la SNCF Voyageurs et la région Nouvelle-Aquitaine. Mais revenons à nos bateaux…

Un cimentier, une coopérative de pêche, une PME spécialisée dans le traitement des déchets des bateaux…les lauréats de l’année dernière étaient très différents. Est-ce volontaire ?

A.B. : Non, car les 3 projets sélectionnés ont parfaitement répondu au cahier des charges et ont tous un potentiel qui mérite d’être étudié. Par contre, cela met en évidence leur caractère protéiforme et la nécessité de créer des passerelles entre les différents secteurs de la filière : une solution déployée pour le transport de marchandise peut-être potentiellement dupliquée pour un bateau de pêche ou de tourisme. Pour favoriser ces synergies, nous avons d’ailleurs ouvert l’appel à projets de cette année aux collectivités et invitons les équipes territoriales et développement/marché d’affaires de GRDF à mobiliser leur réseau.

Depuis l’année dernière, le sujet de la motorisation au BioGNV pour les bateaux prend-t-il de l’ampleur ?

A.B. : Oui, en tout cas j’ai l’impression. Par exemple, le 4 avril dernier, la région Normandie a organisé un événement qui a réuni les acteurs de la méthanisation, du fluvial et de la mobilité. Ce temps fort a bénéficié d’un très bon accueil, si bien que d’autres régions envisagent d’organiser des initiatives similaires. En parallèle, la filière est en train d’écrire sa feuille de route sur la décarbonation. Si on veut tenir l’objectif de -50% d’émissions de gaz a effet de serre à horizon 2035 et 0% d’émission à horizon 2050, il est temps de passer à l’action ! Nous misons aussi beaucoup sur les Jeux Olympiques 2024, où le fluvial sera mis à l’honneur lors de la cérémonie sur la Seine. Nous espérons que notre démonstrateur BioGNV fera partie des bateaux et que cette énergie sera largement utilisée.

Le dépôt des candidatures pour cet appel à projets a débuté lundi 15 mai et se termine le 30 juin.

Vous avez envie de relayer cette initiative ?

Le sujet vous intéresse ? Ecoutez l’émission de radio dédié à l’appel à projets 2022 

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

657

dont raccordés au réseau GRDF

550

Capacité totale installée de biométhane

12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 000 000

Période de référence : janvier 2024