Jean-Philippe Pelliccia, directeur de HELP Transports
  • Ouvert à l'externe
  • Texte
  • Temps de lecture 3 Min

« HELP Transports est une entreprise avant-gardiste en matière de décarbonation »

Trois Questions à Jean-Philippe Pelliccia, directeur de HELP Transports.

Présentez nous HELP Transports en quelques mots

J-Ph.P. : La société HELP Transports est une société de transport express régional de marchandises localisée dans l’ouest parisien, à Maurepas dans les Yvelines. J’ai créé en 1995 cette entreprise, qui est devenue l’un des leaders dans le domaine du transport d’urgence en Île-de-France.

HELP Transports a connu une croissance remarquable en plus de 20 ans d’existence, s’adaptant sans relâche aux demandes et aux besoins de sa clientèle.  Avec une équipe de 240 conducteurs, nous répondons, à tout moment, à tout type d’urgence sur l’ensemble de l’Île-de-France. Nous effectuons aussi des livraisons dans toute la France, mais notre activité se concentre principalement à Paris et dans ses environs. Enfin, à l’heure de la transition des transports routiers, nous détenons la plus grande flotte de véhicules gaz en Île-de-France.

Pourquoi avoir fait le choix du GNV pour votre parc de véhicules ?

J-Ph.P. : La réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise n’est plus une option, mais une nécessité. Voici déjà 5 ans que nous avons la conviction, chez HELP Transports, qu’il faut préparer l’avenir sur la décarbonation. Dès le départ, nous avons souhaité être une entreprise avant-gardiste dans ce domaine, avec un engagement soutenu en faveur des véhicules propres.

De ce point de vue, le GNV tout comme le BioGNV, possède des arguments irréfutables. Ces deux carburants permettent de réduire fortement les émissions de polluants locaux et contribuent ainsi à une meilleure qualité de l’air, ce qui est essentiel pour notre région, très urbanisée et au trafic routier surchargé. Et n’oublions pas qu’avec des moteurs zéro odeur, zéro fumée et 2 fois moins bruyants qu’un moteur diesel, le GNV améliore non seulement la qualité de vie des riverains mais aussi de nos chauffeurs.

Autre atout majeur, particulièrement intéressant en Île-de-France : tous les véhicules roulant au gaz bénéficient de la vignette Crit’Air 1, qui les autorisent à circuler lors des pics de pollution et dans les Zones à Faible Émission (ZFE). Un sésame tout à fait précieux pour une entreprise de transport de véhicules lourds comme la nôtre, constituée essentiellement de camions et de grues, qui intervient dans des grandes villes comme Paris.

Concrètement, quelles sont les actions engagées et vos projets de conversion au GNV ?

J-Ph.P. : Nous mettons en œuvre un renouvellement progressif de notre parc de poids lourds diesel en poids lourds GNV. À date, 20 % de notre parc ont déjà été renouvelés, ce qui représente 50 camions. Six autres camions vont être livrés en janvier 2024. Pour 2030, nous prévoyons que 45 % de notre parc de véhicules circuleront au GNV. Parallèlement à cet effort de renouvellement, nos chauffeurs reçoivent une formation à l’éco-conduite afin de limiter l’empreinte carbone de leur activité.

Si je devais donner un conseil à un transporteur qui veut convertir sa flotte de véhicules, je dirais qu’il ne doit pas hésiter à se lancer. En effet, non seulement la technologie est mature, mais le réseau des stations d’avitaillement est désormais bien développé, notamment en Île-de-France.

De plus, sur les 5 dernières années, les camions au gaz ont coûté moins cher que les camions diesel lorsque l’on considère l’ensemble du prix de revient : achat, entretien et carburant.

On a tout à gagner à passer au GNV !

Nous nous engageons, depuis plusieurs années, à réduire l’empreinte carbone de notre activité. Dans cet objectif, nous avons fait le choix de véhicules propres au GNV et à horizon 2030, près de la moitié de notre parc en sera équipé. 

Jean-Philippe Pelliccia, directeur et propriétaire de HELP Transports

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

657

dont raccordés au réseau GRDF

550

Capacité totale installée de biométhane

12TWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

3 000 000

Période de référence : janvier 2024