Conférence de presse en présence de Boris Vedel, directeur du festival Printemps de Bourges Crédit Mutuel, Yvon Beuchon, VP Déchets et économie circulaire Bourges Plus, Philippe Moisson, président du SDE18, Carmine Fariello, directeur régional Suez, Caroline Renaudat, directrice territoriale GRDF Centre-Val de Loire @GRDF libre de droit
  • Texte
  • Temps de lecture 2 Min

Ecrit par : Katell CHOQUET le

[CP] Au Printemps de Bourges Crédit-Mutuel, les biodéchets sont transformés en gaz vert !

Le Printemps de Bourges Crédit-Mutuel met la barre encore plus haut cette année en matière d’éco-responsabilité. Partenaires et acteurs du territoire - Bourges Plus, GRDF, SDE18 et SUEZ - s’associent pour transformer en gaz renouvelable les déchets alimentaires du festival.

Ceci n’est pas un trognon de pomme ...mais une source d’énergie !

Cette année, le festivalier ne visualisera plus son trognon de pomme de la même manière ! Une collecte spécifique des biodéchets est mise en place pendant toute la durée du festival. Ces déchets organiques sont transportés en camion roulant au BioGNV GNV, jusqu’à un site de méthanisation. Ils vont être valorisés en énergie renouvelable : le gaz vert.

Un projet vertueux auquel tient particulièrement Boris Vedel, Président du Printemps de Bourges Crédit- Mutuel : «nous sommes convaincus que cette nouvelle voie de valorisation ouvre de nouveaux horizons pour un festival plus responsable et plus inclusif. Avec cette démarche, les biodéchets produits deviennent une ressource pour le territoire. La boucle est bouclée en circuit court au profit aussi de l’indépendance énergétique et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.»

Abri bac installé au Printemps de Bourges pour collecter les biodéchets des festivaliers

L'énergie vient en triant au Printemps de Bourges

Désormais, les festivaliers sont encouragés à trier leurs déchets alimentaires, tout comme le verre et des déchets recyclables. Des bacs sont spécifiquement mis à disposition, aux couleurs de la campagne de communication : « ceci n’est pas un trognon de pomme, mais une source d’énergie ». Restes de sandwich, fruits, frites, chichis…tous ces déchets organiques sont appelés à être valorisés mais sans les emballages ni les couverts, qui eux ne sont pas méthanisables. Les consignes sont données aux restaurateurs du festival.

Directement injecté dans les réseaux gaz, ce gaz renouvelable permettra d’alimenter des logements et des véhicules roulant au BioGNV, à l’instar des bus du réseau d’Agglobus ou encore des camions de collecte des déchets de SUEZ. Enfin, grâce à la méthanisation, ces biodéchets produiront également du digestat, un engrais 100 % naturel, pour fertiliser les champs. Un cercle doublement vertueux impliquant directement le festivalier !

 

Bus de l'agglomération roulant au GNV BioGNV [navettes gratuites durant le festival]

Contact presse Centre-Val de Loire

Katell Choquet - katell.choquet@grdf.fr - 06 48 49 93 47

Communiqué de presse à télécharger

Télécharger le fichier (745.1 ko)

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous et retrouvez quand vous voulez les nouvelles publications directement dans votre boite mail

S'abonner

GRDF - Chiffres clés

Sites de méthanisation en injection

500

dont raccordés au réseau GRDF

419

Capacité totale installée de biométhane

8 800GWh/an

Equivalent logements neufs chauffés

2 207 946

Période de référence : novembre 2022